Follow by Email


affiche05

En avant festival

Stage de danse indienne de l'Odissi au Bollywood le lundi 1er et mardi 2 novembre de 10h à12h30

renseignement et inscription Sandrine Da Costa tèl: 06/07/95/13/18 ou kamala.india@gmail.com


Programme

Vendredi 5 Novembre

800px-Diwali_Diya.jpg

18h Ouverture du Festival
Nuit du DIWALI

Fête des Lumières
Venez avec vos bougies pour illuminer l'extérieur de l'Espace OLCA
(bougies aussi en vente sur place)

19h30 Repas indien végétarien biologique 12€

Papad, Sabzi Bahji, Dahl, Raita, Riz, Gajjar Halwa



Soirée danses et musiques indiennes 15 €

21h : Shringar: Récital de danse classique indienne
Avec Raja Masilamani et Sandrine Da Costa Durée: 1h30
Shringar signifie en Sanskrit amour. Ce récital de danse réunit sur scène deux danseurs, Raja Masilamani et Sandrine Da Costa. Invitation aux pays des couleurs pour un voyage mythologique à la rencontre des divinités Krishna, Ganesh, Durga...Une rencontre Franco/Indienne réalisé avec le soutien du Festival Indes et Partages. Sur le thème de la fête des lumières le festival ouvrira ses portes pour une soirée riche en danse et musique de l'inde.


22h30 : Sur les chemins de Sarasvati , musique indienne « Le Namaste »
Avec Anwar Ahmed et A'tita Gibon
« Imaginez-vous déguster un plat délicatement parfumé, aux arômes délicieusement épicés et incroyablement coloré, un plat aux saveurs que vous n'aviez encore jamais imaginées mais qui, en un instant, vous transporte au cœur de l'Inde. Voilà ce que vous propose ce concert où la tradition indien

ne soufie rencontre la musique européenne pour distiller un élixir musical original et puissant. »


24h Liste, non exaustive, des artistes qui se produirons dans un ordre que nous ne pouvons Imaginer

Anaka Chant, Jacky Mouvillat Stick Chapman, Gilles Landrieux Percusions, Nathalie Nichanian Tampura, Adam S. Callejon Esraj, Karim Amari instrument du monde,Tristan Oud.....

Repas + soirée = 20 € réservation conseillé merci

_________________________________________________

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Samedi 6 Novembre

à partir de 10h dans la salle Bollywood et jusqu'à la fermeture

cinéma indien programme dans quelques jours




"VIJAYANANDA, un chemin de sagesse

Film VIJAYANANDA










Vijayananda, un chemin de sagesse est mon premier film documentaire, coréalisé avec Olivier Maréchaux en 2001.
Durée : 48 Minutes
Produit par : Black Maria Production / Olivier et Luc Maréchaux

Synopsis

Le film révèle la profondeur d’une démarche intérieure poursuivie par un homme depuis cinquante ans, dans un engagement total. Médecin en France, il a tout quitté pour partir en Inde à la recherche d’un maître spirituel, qu’il trouva en la personne de Ma Ananda Môyî.
A 87 ans, il a gardé l’humour et l’humilité de celui qui poursuit son chemin en toute sérénité.
La parole de cet homme, Vijayananda, a un impact particulier sur les occidentaux, car c’est un des leurs qui s’exprime sur son long parcours au cœur de la tradition mystique de l’Inde.

Avec Arnaud Desjardin, Jacques Vigne et Shri Mahesh


Participation libre


10h : Râga du matin par Karim Amari
Participation libre


10h : démonstration de Rangoli avec Rida et Nidhi (Delhi)
Les Rangolis sont des dessins pratiqués par les femmes indiennes. Appliqués sur le sol devant les maisons, les divinités ou les temples ils sont destinés à protéger la maison et à demander chance et prospérité. Il s'agit d'un art traditionnel transmit de mère en fille.
Rida et Nidhi vous invite à venir découvrir cet art et pour les plus courageux à y participer. En extérieur s'il fait beau ou bien dans le hall d'entrée


10h à 11h30 Initiation au Hatha Yoga, par Hubert
salle Namasté

Durant une heure et demi vous aller parcourir le chemin de la pratique du hatha yoga,
initiation au pranayama (respiration yogique), aux asanas (postures de yoga) et à la méditation.
Prenez des vêtements légers, une couverture, un cousin et surtout votre bonne humeur.
Cours: 10€
12h : Assiette indienne végétarienne biologique – 7 €


14h : Atelier Sari :Avec Rida et Nidhi (Delhi)
Un atelier destiné aux femmes. Le sari est un long tissu de 7 mètres de long. En Inde les femmes le porte chaque jour. Un savant pliage permet de comprendre la technique du Sari. Apportez un sari avec vous et laissez vous habiller à l'indienne.


15h : Atelier d'initiation à la danse classique indienne « Odissi » au Bollywood
Participation libre


16h30 : Goûter enfants et adultes


Participation libre


17h : « Petit cirque à l'Indienne » Spectacle de marionnettes Kathputli
Avec Sylvain Fornier (marionnettiste-fabricant) et Karim Amari (musicien)


A la vue des spectateurs et du bout des doigts, le marionnettiste fait danser sa petite troupe de bois…C’est un petit cirque à l’indienne avec son jongleur, son acrobate à cheval, son magicien et sa danseuse…Mais c’est bien plus encore ! Car le son d’un tambour fait surgir un drôle de guerrier rajpoute ! Et voilà que soudain une flûte nous transporte en plein désert et, comme un mirage, apparaît le charmeur de serpent… Dans ce cabaret musical et visuel, les numéros, tour à tour drôles ou fascinants, offrent des prouesses dignes d’un véritable petit cirque de bois : le jongleur jongle avec sa tête, le cavalier sert de monture à son cheval, la danseuse danse avec tant de vérité qu’on croit voir son visage s’animer… Un spectacle envoûtant qui entraîne adultes et enfants dans une rêverie pleine de couleurs et de sons. Selon la légende, les marionnettes du kathputli seraient nées des sculptures de bois du trône d’un roi insomniaque. Chaque nuit, ces sculptures prenaient vie et se mettaient à danser et à faire des acro


baties pour divertir le souverain sans sommeil. Nuits après nuits, jours après jours, sur les routes nomades du Rajasthan, les marionnettes du kathputli ont traversé les siècles (certains indices permettent de dater l'origine de ce théâtre itinérant au 1er siècle av. J.-C !). Aujourd’hui encore, les marionnettistes Bhatt continuent à présenter leurs numéros avec une époustouflante dextérité. Si ces marionnettes fascinent toujours, c’est d’abord par leur extraordinaire beauté. On admire la sculpture dans le bois tendre du manguier, la peinture des visages, les costumes aux couleurs éclatantes, la finesse des étoffes, le scintillement des bijoux…Dans le kathputli, les fils sont attachés en divers points du corps de la poupée et enroulés directement aux doigts du manipulateur. Cette technique est rare. La précision et la souplesse des mouvements qu’elle offre donnent aux marionnettes une étonnante vivacité.
Participation libre


Et aussi vous trouverez du Tchaï, des stands et aussi des canapés pour partager vos voyages, vos projets, vos rêves.....

Pour la cloture du festival repas indien biologique à 19h30 (12€)

Espace Aides au Ladakh

Vous êtes femme, homme, enfant … agriculteur, artisan, artiste, commerçant, etc ?
Vous voulez participer à l'aide au Ladakh suite aux inondations dans la nuit du 5 au 6 août ?
Venez offrir un objet, fruit de votre passion ou simplement que vous souhaitez donner afin qu'il soit vendu, pendant ce festival, pour soutenir le projet d'aide à l'hôpital de Leh ou à la reconstruction de maisons bioclimatiques.
Apportez ce ou ces objets à l'Espace OLCA le vendredi 5 novembre à partir de 8h.
Projetde l'assosiation « Lions des neiges mont-blanc «


Projet Kumbha Mela
Le projet de participer à la Kumbha Mela pour faire la cuisine pour les pélerins est en cours ! 12 millions de pèlerins minimum à nourir!!!!!
Tout les bénéfices des festivals « Indes et Partages » seront pour acheter de la nourriture.
La Kumbha Mela aura lieu du 27 janvier au 25 février 2013 à Allahabad ( Prayag ) dasn l'Etat de l'Uttar Pradesh au confluent de trois rivières Ganga, Yamuna et Saraswati

Diwali, la fête des lumières, célèbre le nouvel an hindou, le jour de la pleine ou nouvelle lune de novembre. C’est une fête très populaire en Inde où l’on nettoie sa maison de fond en comble, on revêt des vêtements neufs, on s’offre des sucreries et des cadeaux, on allume partout de petites lumières, on fait exploser des pétards dans la rue et des feux d’artifice dans la nuit.

PNG - 195.5 ko

Diwali (forme contractée) est aussi transcrit Dīpavãli ou Deepavali. Ce mot signifie, en sanskrit, « une rangée de lampes » .


En Inde du nord, Diwali célèbre le retour de Rama dans son royaume d’Ayodhya après la défaite de Ravana : le jour tombant, les gens dont il croisa le chemin allumèrent des lampes pour illuminer son chemin et le saluer comme roi. Une autre légende fait de Diwali la commémoration de la mort de Narakasura, un mauvais démon tué par Krishna. Au Gujrate, le festival honore Lakhshmî, la déesse de la richesse, de la multiplicité, de la fortune, de la beauté et de l’élégance. Et au Bengale, Diwali est associé à la déesse Kali.

Diwali est donc une célébration symbolisant la destruction des forces du mal. La fête annonce aussi l’approche de l’hiver et le début de la saison d’ensemencement.

Diwali est également l’occasion pour certains de montrer leur statut social et leur richesse, en achetant les pétards les plus puissants, et donc les plus bruyants. L’Inde aime tellement son festival des lumières qu’elle le fait durer cinq jours. Deux jours de préparatifs durant lesquels on s’active dans les chaumières : nettoyage des maisons à grandes eaux, chaux, peintures et décorations. Dans les rues aussi, c’est l’effervescence. Les courses vont bon train : fruits et sucreries à offrir à Lakhshmî, gâteaux pour la famille et les voisins, ingrédients qui serviront à préparer les mets les plus fins.

Enfin, le grand soir, au coucher du soleil, les femmes sortent des maisons, les bras chargés de plateaux de chandelles. Vêtues de leur plus beau sari et de leurs bijoux les plus lourds, elles vont déposer des milliers de petites lumières de-ci de-là. Bientôt, des centaines de bougies illuminent les façades, soulignent les balcons et les terrasses. Toute l’Inde s’éclaire et… détonne peu à peu : pétards mitraillettes, pétards fusées, tout est bon pour faire du bruit. Lumières, puis fumée, odeur de poudre brûlée, musique, les Indiens sont à la fête.

Après ce « son et lumière », est célébrée la cérémonie religieuse (la puja). Le brahmane (officiant) se presse de maison en maison pour mener la liturgie. Sur les autels trônent icônes et offrandes que le maître de cérémonie se charge de bénir. Puis viennent de nouvelles offrandes et les prières. Tous les grands dieux sont nommés, sans oublier Lakhshmî, puisque c’est d’elle que dépend l’année à venir. L’assistance est bénie : point rouge au milieu du front et ficelles en laine autour du poignet. Chacun peut alors souhaiter un Happy Diwali à ses voisins, et que la fête recommence !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

vos propositions pour les soirées thématiques: