Follow by Email

Jeudi 15 mai : Un siècle de progrès sans merci (1ère partie)


Attention horaires inhabituels et programmation sur trois jeudis de suite à raison de 2 films de 52 mn par jeudi
Un siècle de progrès sans merci
Documentaires de Jean Druon, 2001


19h30 : 1er film : "1900-2000, l'accélération d'une destinée" (1)
Dans ces instituts du Kaiser Wilhelm, les physiciens allemands sans s’en apercevoir préparaient la guerre. Parmi eux un grand nombre de savants d’origine juive. Car dans les pays antisémites, c’est-à-dire à peu près partout en Occident, les Juifs excellaient dans les nouvelles disciplines ardues, là où l’establishment scientifique se risquait peu. Mais il faut bien dire que les physiciens juifs ne furent généralement pas plus avisés que la masse de leurs concitoyens et, comme la plupart d’entre eux, ils collaborèrent tant qu’on leur en laissa la possibilité avec le pouvoir nazi. Ainsi Lise Meitner admit par la suite ce manque de discernement, elle qui ne quitta qu’in extremis à l’été 1939 ce laboratoire où elle était sur le point avec Otto Hahn de découvrir la fission de l’atome. Cette étrange attitude n’était pas sans analogie avec celle plus générale de l’esprit humain qui à mesure qu’il développait son génie, semblait précipiter l’homme à sa perte.

20h30 : repas bio et convivial préparé par Didier et les bénévoles de
l'association (n'hésitez pas à venir donner un coup de main !!)
Merci de penser à réserver avant jeudi midi au 04 50 54 55 20


21h30 : 2ème film : "Les révolutionnaires au pouvoir" (2)
Dans le Congo de Leopold II on coupait les mains des sujets désobéissants. Et l’argent de la soude de Solvay, comme celui de la dynamite de Nobel, comme celui du pétrole de Rockefeller ou comme celui qu’on arrachait des colonies, judicieusement placé en bourse à travers des fondations, irriguait la science. Car la science avait besoin de moyens, et les moyens pour être efficaces devaient être puissants. La puissance signifiait la domination. La domination imposait l’oppression. Et donc la science n’existait que chez les oppresseurs. Et plus la science s’intensifiait et plus elle avait besoin de puissance, et plus elle collaborait à des systèmes oppressifs. Et c’est pour cela que dans cette histoire on ne verra guère d’opprimés.

Pensez aussi que désormais, tous les jeudis à l'Atelier EquiThés : c'est la
journée du pain (bio, bien entendu et au levain, tout aussi bien entendu) !
Téléphonez à Didier pour réserver votre pain !

Vous participez aux activités ? Merci de participer aux frais ! Et c'est vous
qui en fixez le montant...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

vos propositions pour les soirées thématiques: